Informations, tarifs, analyses, comparatifs, contacts, liens utiles ... on vous dit tout!

Décomposition du prix de l'électricité

 

En France (réseau métropolitain continental uniquement) coexistent deux sortes d'offres concernant le marché de détail de l’électricité. Le consommateur peut ainsi choisir entre les offres de marché (avec des prix fixés librement par les fournisseurs) et les tarifs réglementés de vente (prix fixés conjointement par les ministres chargés de l'Économie et de l’Énergie, sur avis de la Commission de Régulation de l'Énergie). Si tous les fournisseurs peuvent proposer des offres de marché suite à la libéralisation du marché, seuls les fournisseurs historiques (EDF) ou les entreprises locales de distribution auront accès aux tarifs réglementés. Par opposition aux fournisseurs historiques, les nouveaux arrivants sont appelés fournisseurs alternatifs.

 

Les coûts de production

 

Dans notre pays, près de 80% de l'énergie électrique est produite depuis les centrales nucléaires gérées par EDF. Pour les fournisseurs alternatifs, il y a deux manières d'acheter de l'électricité aux producteurs. La première consiste à acquérir cette énergie grâce à un tarif régulé (42€/MWh en 2017) instauré par une loi datant de 2010. Observons toutefois que depuis 2015, cette procédure décline. En effet, les fournisseurs semblent préférer le second mode d'achat sur le marché de gros (également autour de 42€/MWh en 2017). Evidemment ce marché étant libre, de nombreuses et fortes variations de prix peuvent être observées d'un jour (voire d'une heure) à l'autre. Ces coûts de production ont représentés en moyenne 36% de la facture du consommateur français.

 

Les coûts d’acheminement

 

C'est la société RTE (Réseau de Transport d'Électricité) qui a la responsabilité du transport de l’électricité sur de longues distances. La distribution vers le client final est prise en charge par ENEDIS (ex-EDF) dans sa quasi totalité, le reste étant assuré par les Distributeurs Non Nationalisés. Pour financer ces coûts, le client va ainsi devoir s'acquitter du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE). Les petits consommateurs le feront indirectement à travers leurs factures et les plus gros directement auprès du gestionnaire de réseau. En 2017, l'ensemble des coûts de transport et de distribution ont comptés dans la facture finale pour 27% du montant total. Pour en savoir plus sur les coûts d'accès au réseau: http://www.cre.fr/reseaux/reseaux-publics-d-electricite/tarifs-d-acces-et-prestations-annexes

 

Les taxes et contributions

 

Il s'agit du plus gros poste de dépense pour notre facture. En effet 37% du prix de notre facture est du à l'ensemble des taxes et contributions. Nous pouvons en distinguer quatre. Tout d'abord la contribution au service public de l’électricité (CSPE) qui permet de financer entre autres le tarif social ainsi que le développement des énergies renouvelables. Ensuite il y a la contribution tarifaire d’acheminement (CTA) instaurée pour le financement de la retraite des employés du secteur et qui correspond à 27% du TURPE. La taxe sur la consommation finale de l’électricité (TCFE) a été plafonnée à hauteur de 9,6€/MWh en 2017. Il s'agit d'une taxe collectée par le département et la commune. Et pour finir nous trouvons bien sûr la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) à hauteur de 5,5% sur l'abonnement et de 20% pour la consommation.

Présente toute au long de la chaîne, de la production à la distribution, EDF réalise une marge opérationnelle d'environ 11% chaque année depuis 2006.

 

 

© energieeolienne.net depuis 2017

MENTIONS LEGALES

 

Envoyez-nous un petit message